a

Lorem ipsn gravida nibh vel velit auctor aliquet. Aenean sollicitudin, lorem quis bibendum auci elit consequat ipsutis sem nibh id elit dolor sit amet.

AICHA SNOUSSI

Un art libéré des diktats

Exposée elle aussi lors de la foire 1:54 par la galerie A. Gorgi, la jeune plasticienne Aïcha Snoussi pousse la démarche au-delà de la peau, pénétrant d’une certaine manière au cœur du corps, dans les replis secrets de la chair. Avec Bugs (Anticodexxx), elle propose une série de dessins et de « découpages » réalisés sur d’anciens cahiers d’écolier achetés au kilo dans une rue commerçante de Tunis.

« En dessinant dessus, en découpant, charcutant, déchirant, je construis une sorte d’anti-­encyclopédie », explique l’artiste. Certains dessins, mi-organiques, végétaux ou mécaniques propulsent le visiteur dans le flux, dans les entrailles mêmes de l’existence : ce qu’il regarde vit, palpite, en restant éloigné de toute forme connue. Certains sont d’un rouge dense quand d’autres se déploient en noir.

Snoussi se permet aussi de déchirer ses carnets, d’y ouvrir des orifices qui peuvent faire penser à des sexes féminins ou à des blessures. Posés à plat, ouverts, les cahiers peuvent être manipulés à l’envi. Ils ne sont plus le réceptacle d’un savoir dicté par une quelconque autorité, religieuse, morale, intellectuelle, même quand ils sont sur un porte-Coran. Le monde des livres, celui du savoir et de la foi, est progressivement gangrené – ou reconquis ? – par le vivant.

Nicolas Michel, 2017

Comment